Chantiers en cours

En direct sur nos routes

News

12/06/2018 - 13:47
Les coulisses des chantiers dévoilés en vidéos avec Ours et Lapin pour...
30/05/2018 - 09:00
"Les nouveaux contrats de mobilité" à la loupe
Toutes les actualités

Avec la fibre optique, la SOFICO devient fournisseur de connectivité

Depuis 2002, la SOFICO assure la gestion et la valorisation du réseau wallon de fibre optique.

La fibre optique est la technologie la plus performante pour transporter des données à la vitesse de la lumière, avec une bande passante quasi illimitée. La fibre optique est un fil de verre, plus fin qu’un cheveu, entouré d’une gaine en plastique, qui a la propriété d’être conducteur de la lumière. Les informations sont transmises d’un point à un autre par le biais d’une onde lumineuse (proche de l’infrarouge). Ce rayon lumineux peut véhiculer une grande quantité d’informations à des débits très importants sur de longues distances – des centaines, voire des milliers de kilomètres – sans perte de données ni interférences.

La fibre optique est aujourd’hui devenue le support incontournable de transmission très haut débit. Elle est la réponse à tous les nouveaux besoins, comme l’accès et l’hébergement des sites Internet et Intranet des entreprises, l’envoi de fichiers volumineux, le stockage des données sur un cloud, le partage d’applications…

Une opportunité pour la SOFICO en Wallonie

En Wallonie, les réseaux se raréfiaient au fur et à mesure que l’on s’éloignait du triangle d’Or (Bruxelles – Gand – Anvers), dans des paysages plus vallonnés où les coûts d’infrastructures étaient plus conséquents. Le développement de gaines de fibre optique, le long des autoroutes puis des voies navigables, est une opportunité de mettre à la disposition d’opérateurs et d’intégrateurs un réseau complet permettant l’accès aux communes les plus reculées du territoire.

Lorsque la SOFICO s’est vue confier, en 2010, la réhabilitation et la gestion du réseau structurant composé des autoroutes wallonnes et de certaines voiries à grand gabarit, elle a alors repris à son compte toutes les capacités de télécommunications nécessaires à la gestion de l’infrastructure électromécanique qui équipe le réseau structurant wallon.

C’est ainsi que le réseau de câbles à fibres optiques installé le long des autoroutes wallonnes est devenu l’épine dorsale nécessaire au transport de toutes les données de trafic (caméras, comptage et identification de véhicules, stations météorologiques, radars…) vers le centre PEREX.

 

La SOFICO, au cœur des réseaux

Aujourd’hui le réseau de fibre optique géré et valorisé par la SOFICO représente environ 3.000 kilomètres de câbles et couvre l’ensemble du territoire wallon, Bruxelles et une petite partie de la Flandre (les villes de Gand et Anvers principalement).

L’épine dorsale de ce réseau court principalement le long des grands axes routiers wallons, alors que des boucles urbaines permettent de couvrir les villes de la Région ainsi que 87 zones d'activité économique, dont 45 entièrement câblées en fibres optiques.

La SOFICO utilise tout d'abord cette fibre pour gérer au mieux son réseau autoroutier et rencontrer les nouveaux besoins des autoroutes intelligentes. Elle agit en tant que fournisseur de connectivité auquel tout opérateur de services de télécommunications peut s'adresser pour raccorder des clients.

Elle commercialise également, à destination des opérateurs, des liens de connectivité qui leur permettent de développer leurs services envers les PME, les secteurs des soins de santé, les administrations... Elle souhaite en plus de cela, via sa fibre, rencontrer des objectifs sociétaux. Elle facilite par exemple son déploiement dans les zones à faible rentabilité.

Depuis 2002, plusieurs secteurs bénéficient du réseau de fibre optique wallon géré par la SOFICO :

  • 160 bâtiments du Service public de Wallonie (réseau MAN)
  • Les centres administratifs et informatiques de la Fédération Wallonie- Bruxelles (ETNIC)
  • Les universités francophones en Wallonie (BELNET)
  • 18 hautes écoles en Wallonie
  • La RTBF et la BRF
  • Une vingtaine de sites hospitaliers situés en Wallonie et à Bruxelles
  • 87 zonings en Wallonie (45 entièrement connectés et 42 partiellement)
  • Les sites du Ministère de la Défense
  • Des autorités locales (province, police)

La SOFICO est responsable de la définition des grandes orientations stratégiques et elle assume le rôle de gestionnaire financier et commercial du réseau. La gestion technique et opérationnelle est quant à elle assurée par le Service Public de Wallonie, ainsi que des prestataires externes.

Un plan stratégique pour valoriser le réseau fibre optique

C’est à la fin de l’année 2014 que la SOFICO a initié une réflexion stratégique sur ses activités dans le secteur des télécommunications. Après consultation des acteurs (Agence du Numérique, SPW, SOFICO, opérateurs, conseils juridiques), les objectifs suivants ont été définis : souligner l’importance de la fibre optique pour la gestion du réseau structurant et des voies hydrauliques, assurer une meilleure couverture du haut débit pour les réseaux fixes et mobiles, améliorer la connectivité des entreprises, augmenter les recettes, ainsi qu’adapter l’offre tout en maintenant un niveau de qualité élevé.

Trois axes stratégiques ont été déterminés : renforcer le positionnement de la SOFICO en tant que fournisseur neutre de connectivité, utiliser l’expérience de la SOFICO pour faciliter le déploiement et la gestion de réseaux de fibre optique dans les zones d’activités économiques et les zones à faible rentabilité, et également poursuivre le déploiement du réseau pour les besoins rencontrés par l’ITS (Système de Transport Intelligent), Perex 4.0 et les voies hydrauliques, tout en facilitant la création de partenariats au profit de la mobilité.

 

Plan numérique

Poursuivant une réflexion initiée en 2014 sur ses activités télécoms, la SOFICO a relancé en 2015 une réflexion pour la conception d’un nouveau un plan stratégique télécom pour le réseau fibre optique. Ce dernier a été présenté au Cabinet des ministres de tutelle les 20 et 26 octobre 2017. Ce plan stratégique a été élaboré après consultation des acteurs principaux (EdN, Service Public de Wallonie, SOFICO, opérateurs, conseil juridique). Les conclusions de cette consultation révèlent :

  • Le besoin d’améliorer la connectivité des entreprises
  • Le besoin d’augmenter les recettes par l’adaptation de l’offre et des prix tout en maintenant un niveau de qualité élevé 
  • Le besoin d’une meilleure couverture Haut Débit de la Région en réseaux fixes et mobiles 
  • L’importance du RFO pour la gestion du réseau structurant et son adaptation à l’ITS, ainsi que pour la gestion des voies hydrauliques

 

Dans ce contexte, la SOFICO a structuré son plan stratégique en trois axes, appelés à s’inscrire dans le cadre du Plan Wallon d’Investissement 2018-2024 :

  • la poursuite du déploiement du réseau fibre optique (118 km le long du réseau structurant pour un budget de 6,2 millions d’euros, mais également via un programme de fibrage des voies hydrauliques de 147 km pour un montant de 7,6 millions d’euros) en cohérence avec les stratégies ITS et les besoins de gestion des voies hydrauliques (Perex 4.0),
  • le renforcement du positionnement de la SOFICO en tant que fournisseur neutre « open network» de connectivité (la SOFICO adapte sa stratégie commerciale pour accélérer son développement sur le marché des entreprises avec la mise en place de partenaires privilégiés),
  • la capitalisation de l’expérience et de l’organisation de la SOFICO pour faciliter le déploiement et la gestion de réseaux fibres optiques dans les zones à plus faible rentabilité, notamment auprès des entreprises wallonnes en fibrant 131 zonings pour un budget de 47,7 millions d’euros, mais aussi en apportant un soutien aux opérateurs mobiles dans le développement de leur réseau au niveau de la 4G et de la 5G.

 

Un programme opérationnel doit être prochainement mis en œuvre pour délivrer le plan stratégique proposé et ce, à différents niveaux : organisationnel (développer les processus et outils collaboratifs et de gestion de l’infrastructure), marketing (finaliser la structure de prix et la définition de l’offre), commercial (concrétisation des partenariats commerciaux), technique (développement du réseau d’accès 4.0 pour supporter la nouvelle offre de services) et d’affinement de l’analyse des nouveaux zonings (étudier en détail les zonings en construction et évaluer l’usage du budget aux poses opportunes pour ces zonings).