Chantiers en cours

En direct sur nos routes

News

12/06/2018 - 13:47
Les coulisses des chantiers dévoilés en vidéos avec Ours et Lapin pour...
30/05/2018 - 09:00
"Les nouveaux contrats de mobilité" à la loupe
Toutes les actualités

Les impacts socio-économiques des chantiers

Les infrastructures de transport de qualité d’un pays ou d’une région constituent aussi un pilier essentiel de la compétitivité internationale. Les réseaux d'infrastructures réduisent l'effet de la distance, aident à intégrer les marchés nationaux et fournissent les connexions nécessaires aux marchés internationaux. Des infrastructures de qualité sont liées à l'accroissement du commerce - en particulier pour les exportations - et ont des effets positifs sur la croissance économique.

Les projets d’investissements que la SOFICO entreprend sont donc systématiquement et préalablement évalués d’un point de vue socio-économique. La mise en œuvre d’un projet de transport requiert en effet de nombreuses études préparatoires et plusieurs étapes de concertation avant d’aboutir à la mise en chantier proprement dite. Ces études socio-économiques sont considérées par la BEI comme un préalable indispensable à tout dépôt de dossier. Elles sont ainsi réalisées et confiées à des bureaux d’études et visent à évaluer les effets positifs au niveau macroéconomique des investissements réalisés. Les études socio-économiques qui sont réalisées pour la SOFICO valorisent ainsi sous forme monétaire les effets des projets d’infrastructures en termes sociaux (amélioration de la sécurité), économiques (réduction des temps de transport) et environnementaux (bruit, pollution atmosphérique, émissions de CO2).

A ce titre, le bureau d’étude STRATEC, qui a été retenu au terme d’un appel d’offre européen le 15 décembre 2017, a procédé à une analyse approfondie des différents effets repris en retenant les indicateurs classiques du calcul socioéconomique (VAN, TRIE) qui sont utilisés pour évaluer les projets en cours de formation. Pour l’ensemble des projets étudiés, l’analyse coûts-bénéfices réalisée par le bureau d’études met ainsi en évidence une très bonne rentabilité socio-économique. Le taux de rendement socio-économique (TRIE) s’élève en effet à 25,5 % en moyenne, avec une VAN (valeur nette ajoutée) très largement positive grâce à la stratégie d’entretien préventive également mise en place et qui nécessitera par la suite de moins grande rénovation en profondeur et donc moins couteuse sur le long terme.

Le bureau d’études STRATEC conclut que les résultats des études menées démontrent sans équivoque que l’état actuel du réseau structurant est un frein au développement socio-économique de la Région wallonne et que les rendements importants observés sur tous les projets routiers et fluviaux nous rappellent l’urgence de rattraper le retard, voire le défaut d’investissement et d’entretien de ces 30 dernières années et de mener à bien les programmes d’investissement mis en place.

Ce constat incite à la poursuite des efforts déjà consentis dans le cadre du Plan Routes qui se clôture avec un taux de réhabilitation de 21% et qu’ambitionnent d’amplifier le Plan Infrastructures actuel et le nouveau Plan Wallon d’Investissements, déjà en préparation.