Réseau structurant

Fin 2009, le Gouvernement wallon a déterminé les voiries appartenant au « réseau structurant » par référence aux grands axes qui constituent l’architecture principale du réseau routier, à savoir, l’ensemble des autoroutes, ainsi que les nationales stratégiques.

Compte tenu de son expérience acquise, entre autres, au niveau des chaînons manquants et de sa capacité à assurer les moyens de financement, la SOFICO s’est vue confier la gestion de ce réseau par le Gouvernement wallon. En tant que maître d’ouvrage du réseau structurant, la SOFICO doit donc en assurer le financement, la gestion, l'entretien, ainsi que la réhabilitation.

Rappelons que la SOFICO a hérité d’un des premiers réseaux à avoir été construit en Europe et qui a souffert de la faiblesse des moyens budgétaires qui lui ont été affectés avant 2009, alors qu’il jouit d’une position stratégique sur le plan européen. 

Initialement, le réseau structurant comptait un peu plus de 1.500 kilomètres d’axes routiers (autoroutes wallonnes et routes nationales 2X2 bandes). Ce réseau compte, depuis le 1er avril 2016, plus de 700 kilomètres de voiries secondaires supplémentaires, suite à l’entrée en vigueur du prélèvement kilométrique poids lourds.

En février 2017, un nouvel arrêté du Gouvernement wallon a confié à la SOFICO 25 kilomètres de voiries supplémentaires. Depuis lors, la SOFICO est donc maître d’ouvrage d’un réseau d’environ 2300 kilomètres (886 kilomètres d'autoroutes et 1406 kilomètres de routes régionales stratégiques 2X2 bandes).

En Wallonie, le réseau routier est divisé entre trois gestionnaires :

  • La SOFICO : 2300 kilomètres (886 kilomètres d’autoroutes et 1406 kilomètres de routes nationales), avec l’assistance technique du SPW
  • La Région Wallonne : 7000 kilomètres
  • Les communes : 70 000 kilomètres