Chantiers en cours

En direct sur nos routes

News

12/03/2018 - 10:00
La SOFICO investit pour des routes plus intelligentes.
28/02/2018 - 09:00
La SOFICO et Wallonie Plus Propre s’associent pour sensibiliser les...
Toutes les actualités

Ecluse d'Ampsin-Neuville

Situé sur la Meuse, sur les communes de Huy et d'Amay, le site éclusier d'Ampsin-Neuville est le 3e plus fréquenté de Wallonie. En 2016, pas moins de 9 188 000 tonnes de marchandises y ont transité. Une réhabilitation du site, mis en service en 1958, devenait indispensable pour pouvoir réduire le temps d'attente des bateliers et permettre le passage de bateaux de plus grands gabarits. Les travaux devraient débuter fin de l'année 2018, avec l'objectif de s'achever en 2024.

Une première phase consistera à remplacer l’écluse de 55 x 7,5 mètres par une écluse de 225 x 12,5 mètres. Dans un second temps, la deuxième écluse de 225 x 25 mètres, qui constitue l’objectif final du projet, se substituera à l’écluse existante de 136 x 16 mètres.

Ces travaux permettront également d'enrichir le cadre de vie des usagers, cyclistes, et promeneurs :

  • La rive gauche, en aval du site, sera aménagée pour lui conférer un caractère plus naturel
  • Une nouvelle échelle à poissons, véritable rivière artificielle, permettra aux diverses espèces de franchir le barrage et à certaines d'entre elles de disposer de zones de reproduction
  • La passerelle, qui relie les communes d'Amay et de Huy, sera remplacée et allongée pour franchir la route nationale. Elle sera munie de rampes d'accès qui rejoindront les pistes cyclables existantes

Ces travaux seront également l'occasion de sécuriser, en rive droite de la Meuse, la N90 dont le tracé devra être modifié.

L’étude socio-économique a été actualisée au début 2016. L’avis de marché pour les travaux de génie civil a été publié en décembre 2016 et devrait être conclu à la mi-2018 en vue de permettre le début des travaux durant le second semestre 2018. L’avis de marché pour les équipements électromécaniques des nouvelles écluses a été publié en avril 2017 et devrait commencer au second semestre 2018. La durée des travaux est de 70 mois.

Chiffres-clés

  • Le coût global des travaux et des études est estimé à près de 163 millions d’euros.
  • Dans le cadre du Réseau transeuropéen de transport (RTE-T), la Commission européenne a octroyé un subside de 1 500 000 € pour les études (programme de travail pluriannuel pour la période 2007-2013). Un financement sera également sollicité en 2017 auprès de la Banque Européenne d’Investissement (BEI).

Dates-clés

  • 2016 -  Octroi du permis unique pour la construction et l’exploitation.
  • 2017 - Début de chantier espéré dans le courant de la fin de l’année.