Eoliennes

La SOFICO a également pour mission de valoriser le domaine régional routier et fluvial, via l'exploitation d'éoliennes le long de ses infrastructures.

Dans ce contexte, la SOFICO a lancé en 2011 un premier appel à projets pour la production d’électricité verte via le développement de parcs éoliens sur le domaine public régional routier ou fluvial de Wallonie. L’idée est de privilégier l’implantation d’éoliennes dans des zones où les nuisances par rapport aux habitations sont généralement limitées compte tenu de leur éloignement.

Suite à cet appel, un premier projet, remporté par la société VENTIS, a permis de concrétiser en 2016 l’implantation et l’inauguration de quatre éoliennes de 2,35 MW (soit une production équivalente à la consommation d’environ 5.200 ménages), le long du canal du Centre à Houdeng-Goegnies sur le site de Garocentre.

En juillet 2016, un second appel à projets a été lancé par la SOFICO pour l’implantation d’éoliennes de grande puissance (>1MW) sur le domaine des aires autoroutières gérées par la SOFICO. 

Au total, ce sont 25 aires autoroutières qui ont été concédées, pouvant ainsi accueillir l’exploitation de 39 éoliennes. Ainsi, l’aire des Nutons, celle de Hulplanche, Léglise, Spy, Couthuin, Bastogne, Salazine, Aubange, Cronchamps, Emmelser Wald, Fernelmont, Froyennes, Hellebecq et Wanlin pourront accueillir chacune deux éoliennes, tandis que les aires de Ostin, Remichampagne, Hondelange, Sterpenich, Nil-Saint-Vincent, Rastplarz Walhorner Heide, Bois du Gard, Aische-en-Refail, Genotte et Saint-Ghislain pourront recevoir chacune une éolienne.

Quelques jours après la clôture de cet appel d’offre, il a fallu cependant retirer l’attribution de la concession afin d’installer des éoliennes sur l’aire de Nantimont au consortium Sameole-Wanty-Coselog en raison d’un recours de l’autre candidat, Eolux. La concession de l’aire de Nantimont a, lors du Conseil d’Administration du 23 février 2018 et suite à une rectification des offres des deux soumissionnaires, été attribuée à la société Eolux en vue d’y implanter 2 éoliennes. Par ailleurs, cinq aires ont donné lieu à une décision de non-attribution faute de candidat sélectionné ou d’offre régulière. Il s’agit de celles de Drei Hütten, Lamain, Roeulx-Thieu, Slins et Verlaine.

Chaque concession est attribuée pour une durée d’au minimum 20 ans et chaque implantation est liée à l’obtention d’un permis d’exploitation dans le cadre duquel les différentes personnes et instances concernées seront amenées à se prononcer. L’autorisation d’installation d’éolienne sur l’aire autoroutière ne préjuge en rien de la taille des futurs parcs éoliens. Ceux-ci pourront éventuellement être étendus sur les propriétés contiguës de l’aire autoroutière, privée ou non. Il est également à souligner que, grâce aux mesures de simplification administrative du CoDT, les éoliennes peuvent désormais être autorisées, sans dérogation au plan de secteur, dans des couloirs de 1 500 m le long des autoroutes et des parcs d’activités économiques. Si tous ces projets sont menés à leur terme, le productible annuel moyen de ces 40 éoliennes sera de plus de 300 000 MW/h, soit l’équivalent de la consommation de plus de 85 000 ménages (sur base d’une consommation annuelle d’un ménage de 3500 kwh/an).

Ce projet permettra également à la SOFICO de contribuer aux objectifs régionaux de production d’énergie renouvelable et de lutte contre le réchauffement climatique.