4e écluse de Lanaye

Mis en service en 1934, le complexe éclusier de Lanaye est un carrefour fluvial stratégique de première importance. Situé à cheval sur la Belgique et les Pays-Bas, il constitue un lien essentiel permettant aux bateaux de navigation intérieure d'accéder à la Meuse néerlandaise et aux grands ports de Rotterdam et d’Amsterdam, ainsi qu’à l'ensemble des bassins du Rhin et du Danube vers l'Allemagne. Chaque année, ce sont plus de 12 millions de tonnes de marchandises qui transitent par le site éclusier de Lanaye.

Le site compte trois écluses construites dans les années 60 : deux écluses de 55 x 7,5 mètres et une écluse de 136 x 16 mètres. Les travaux de construction de la 4e écluse ont démarré en juin 2011 et se sont terminés en juin 2015. Après divers tests de fonctionnement, celle-ci est aujourd’hui pleinement opérationnelle.

Longue de 225 mètres et large de 25 mètres avec une dénivellation de 13,7 mètres, cette nouvelle écluse permet désormais le transport de 500 000 tonnes de marchandises supplémentaires par an. Le tonnage transitant par le site a dépassé 12,15 millions de tonnes en 2017.

Outre l'apport économique de ces aménagements, une attention particulière a été accordée à l’intégration de la nouvelle écluse dans un contexte environnemental sensible. Ainsi, dans les aménagements du site ont été créés : une risberme au pied du mur de « Vieille Meuse » (ancien bras de Meuse), une zone de haut-fond dans la « Nouvelle Frayère » pour favoriser la reproduction de certaines espèces, un mur au pied de falaise (Montagne Saint Pierre) pour protéger le développement des orchidées sauvages qui y ont trouvé un microclimat particulier, des cheminements piétons et cyclistes sur l’ensemble du site, et une large zone paysagère avec, notamment, un verger.

Un chaînon manquant du RAVeL a été réalisé le long de la Meuse mitoyenne à travers la gravière de Nivelles.  Juste en aval de ce nouveau RAVeL, là où un bac permet de traverser la frontière, le perré bétonné a été remplacé par une berge naturelle, pour garder la même logique esthétique que sur la berge néerlandaise en vis-à-vis.

A côté de la nouvelle écluse, une station de pompage a été construite pour compenser la consommation moyenne des écluses du site en période d’étiage (basses eaux). Une centrale hydroélectrique y a été associée pour produire de l'électricité renouvelable lorsque, a contrario, le débit de la Meuse le permet. L’ensemble (station de pompage et centrale hydroélectrique) a été spécialement étudié (géométrie, positionnement, équipements) pour limiter l’attrait et donc l’impact sur les poissons migrateurs.

La nouvelle écluse et la station de pompage/centrale hydroélectrique ont été mises en service et inaugurées en novembre 2015 en présence de SM le Roi Philippe de Belgique. Cette inauguration a eu lieu en même temps que celle du Trilogiport, la plateforme multimodale (eau-rail-route) d’Hermalle-sous-Argenteau.

Chiffres-clés

Au total, le coût global du chantier s'est élevé à 153 000 000 € dont :

  • 115 000 000 € financés par la SOFICO, maître d'ouvrage du chantier, avec l'aide d'un prêt de la Banque Européenne d'Investissement (BEI), à concurrence de maximum la moitié de l'investissement
  • 28 000 000 € financés par la Commission européenne dans le cadre du programme RTE-T, le réseau transeuropéen de transport
  • 10 000 000 € financés par les Pays-Bas vu le caractère transfrontalier du projet

 

Dates-clés

  • 2011 – Début des travaux de génie civil
  • 2012 – Début des travaux d’électromécanique
  • 2015 – Mise en service de la nouvelle écluse et de la station de pompage/centrale hydroélectrique