Chantiers en cours

News

26/07/2018 - 09:00
La SOFICO lance une nouvelle campagne pour sensibiliser les usagers au...
03/07/2018 - 12:00
etat des lieux du chantier du contournement de Couvin à quelques jours de l...
Toutes les actualités

Le contournement autoroutier de Couvin

Si vous avez déjà pris la route en direction de la France via la N5, vous avez inévitablement traversé le village de Couvin, dans l’arrondissement de Philippeville. En avril 2011, le Gouvernement wallon a confié à la SOFICO la construction de près de 14 kilomètres d’autoroute dans le prolongement de la N5, permettant de contourner Couvin et d’accroître la sécurité routière sur cet axe.

La réalisation de cette liaison autoroutière, poursuivie en France par le prolongement de l'A304 reliant Reims à Charleville-Mézières (qui devrait être terminée en juillet 2018) permettra notamment :

  • De parachever et de raccourcir l'itinéraire entre le nord de l'Europe et tout le bassin méditerranéen
  • De désenclaver économiquement toute la région du sud de Charleroi
  • D’augmenter considérablement la fluidité du parcours pour les transporteurs routiers et pour les véhicules légers qui se dirigeront vers la France ou qui arriveront en Wallonie par ce nouvel axe
  • D’accroître la sécurité routière sur la N5
  • D’améliorer le cadre de vie des habitants des villes et villages de cette région en désengorgeant le trafic de poids lourds, particulièrement important dans le centre de Couvin

Concrètement, ce nouvel axe routier de 13,8 km de long aura le gabarit d’une autoroute avec, dans chaque sens, deux voies de circulation et une bande d'arrêt d'urgence. La construction de 36 ouvrages d'art (ponts, tunnels, pertuis, bassins d'orage...) est également prévue.

Un chantier en 4 phases

Phase 1 a : aménagement du double pertuis de l’Eau Noire (réalisé d’octobre 2011 à septembre 2012).

Phase 1 b : construction de la portion de Frasnes au Ry de Rome (de novembre 2013 à mi-octobre 2017).

Phase 2 : construction de la portion du Ry de Rome à Brûly (d’août 2015 à mi 2019).

Phase 3 : réalisation du passage sous la voie ferroviaire à Frasnes (d’octobre 2016 à mi 2020).

Phase 4 : pose des équipements électromécaniques (éclairages, etc.). Cette phase sera réalisée de manière simultanée sur les différents tronçons concernés.

 

L’inauguration de la phase 1 s’est déroulée le 17 octobre 2017 en présence des autorités belges et françaises. Depuis lors, les usagers peuvent déjà rouler sur ce tronçon de 4 km et ainsi éviter de traverser le centre de Couvin. 

En parallèle, la France a terminé la réalisation du dernier tronçon de l'A304 (31 km) qui relie Charleville-Mézières à la frontière belge au niveau de Rocroi en juillet 2018. Les huit premiers kilomètres de cette autoroute, entre Rocroi et Tremblois-lès-Rocroi ont été ouverts à la circulation le 23 décembre 2017.

 

Chiffres-clés

  • 130 000 000 € pour la réalisation de ce contournement, financé par la SOFICO, avec l'aide d'un prêt de la Banque Européenne d'Investissement qui a accepté de financer le projet à hauteur de 80 000 000 €.
  • 5 500 000 m³ de terrassement
  • 300 000 m² de routes en béton
  • 300 000 plants forestiers
  • 42 000 glissières de sécurité
  • 30 000 m³ de béton pour les ouvrages d’art
  • 28 000 m de clôtures
  • 36 ouvrages d’art dont :
    • 10 ponts
    • 10 crapauducs
    • 5 pertuis de grandes dimensions
    • 1 trémie de 80 m sous la voie ferroviaire
  • 6 bassins d’orage
  • 5 giratoires
  • 5 échangeurs

Une attention particulière à la faune et la flore

Dans le cadre du chantier du contournement de Couvin, de nombreuses mesures environnementales ont été mises en place pour permettre de préserver la faune et la flore des lieux. A ce titre, différentes actions ont été prises : la mise en place de passages pour le gibier, la construction de cheminées pour chauve-souris, l’aménagement de banquettes sèches pour la petite faune et de clôtures ainsi que d’écoducs pour la grande faune, la construction de crapauducs…

Par ailleurs, des mesures compensatoires, externes au chantier, et étudiées en collaboration avec le Département Nature et Forêts de Wallonie (DNF) ont également été mises en œuvre. Elles consistent par exemple à restaurer des pelouses calcicoles, à rétablir des haies, à planter des vergers ou des plans forestiers, à développer de zones humides…